Aller au contenu

Bruxelles – Métropole & Astoria

30/09/2023

IMG_8529-1

ICOMOS Wallonie-Bruxelles asbl a été reçu le 30 septembre pour la visite de deux anciens « palaces-hôtels » emblématiques de la capitale : l’Hôtel Métropole et l’Hôtel Astoria. Une journée particulièrement intéressante offrant un regard sur l’état des lieux avant travaux pour le Métropole, et un regard sur l’œuvre en fin de chantier pour l’Astoria.

L’hôtel Métropole se dresse place de Brouckère. Le bâtiment originel, œuvre de l’architecte Antoine Trappeniers, est bâti entre 1872 et 1874 dans la foulée du percement des boulevards du centre accompagnant le voûtement de la Senne. Il abrite alors la Caisse générale d’épargne et de retraite. La famille de brasseurs Wielemans-Ceupens acquiert le bâtiment en 1891. L’architecte-décorateur Alban Chambon, incontournable artisan des plus luxueux palaces, casinos ou théâtres du tournant du XXe siècle, est chargé de remodeler l’intérieur. Le Métropole, avec son hall richement décoré, son restaurant et son café superbement orné, son jardin d’hiver orientalisant, est inauguré en 1895. Pendant plus d’un siècle, le Métropole reste le « palace-hôtel » bruxellois de référence, accueillant des célébrités telles que Sacha Guitry, Sarah Bernhardt ou Jean Marais, et même le premier congrès Solvay en 1911.

Au début du XXe siècle, l’hôtel s’étend considérablement dans l’îlot, se développant dans les bâtiments mitoyens et jusqu’aux parties supérieures du Passage du Nord voisin, jusqu’à la rue Neuve. Le cinéma Métropole, directement relié au palace-hôtel, est construit sur les plans d’Adrien Blomme en 1935. L’architecte transforme à la même époque les étages supérieurs du corps principal de l’hôtel, dans un modernisme sobre et raffiné – certaines chambres conservant leur mobilier intégré témoignent de ce réaménagement de qualité.

L’hôtel ferme ses portes en 2020, et le Café Métropole en février 2023. Quelques mois après cette ultime fermeture, le bureau ARTER a reçu nos membres afin de présenter l’état des lieux du bâtiment et les prémices du projet, alors en pleine élaboration de dossier de permis d’urbanisme. Des salons subsistants de 1895 du rez-de-chaussée, conservant un décor « Belle Epoque » typique du luxe de Chambon, aux interventions de Blomme aux étages (cage d’escalier, chambres), la visite a offert un regard étendu des enjeux patrimoniaux et programmatiques de la restauration du complexe.

L’ICOMOS Wallonie-Bruxelles remercie le bureau ARTER pour leur disponibilité et ce regard privilégié sur un bâtiment emblématique en attente de sa rénovation.

Du bas de la ville, la journée s’est poursuivie dans le haut du centre de Bruxelles le long de la rue Royale, où s’élève la silhouette de l’Hôtel Astoria depuis 1909, second grand « palace-hôtel » contemporain du Métropole subsistant dans la capitale. Bâtie pour accueillir les visiteurs de l’exposition universelle de 1910, cette œuvre de l’architecte Henri Van Dievoet devient rapidement un lieu emblématique de la capitale. D’un luxe certain, peut-être plus modéré dans ses décors que les salons de Chambon au Métropole, l’Astoria n’en est pas moins un témoin majeur du genre. De sa façade élégamment ordonnée à ses salons « Beaux-Arts » du rez-de-chaussée, le bâtiment impressionne. L’hôtel a accueilli célébrités et personnalités royales pendant plusieurs décennies.

Classé partiellement en 2000, l’hôtel est acquis en 2016 par le groupe Corinthia Hotels, qui ambitionne de rénover en profondeur le bâtiment dans un projet d’hôtellerie de prestige contemporaine. Les parties classées sont restaurées soigneusement, dans la recherche de l’identité de l’œuvre originelle de Van Dievoet. Ainsi, la spectaculaire verrière de 1910 dans le patio, supprimée au milieu du XXe siècle, est intégralement restituée sur base de la documentation d’époque. Une entreprise ambitieuse, qui rétablit la scénographie architecturale grandiose des espaces de réception de l’hôtel.

 

Les parties non classées de l’hôtel sont quant à elles entièrement remodelées derrière les façades conservées. Une décision issue de complexes problématiques de projet et de chantier, notamment en raison de reprises de charge en sous-sol induites par le creusement d’une piscine dans les anciennes caves, et l’insuffisance de certaines structures existantes. Un vaste projet, qui permet de mettre en perspective les enjeux difficiles de la rénovation respectueuse d’un complexe patrimonial tel que l’Astoria, avec les besoins et exigences d’un programme contemporain nécessaire à la viabilité et la pérennité de l’établissement hôtelier.

Pour plus d’informations sur le projet :

https://www.ma2.be/fr/projets/hotel-astoria-5/

L’ICOMOS Wallonie-Bruxelles remercie vivement l’entreprise Monument pour l’accès au chantier ainsi que Monsieur Frédéric Huwaert du bureau MA2 et Monsieur Thomas Vander Bracht de l’entreprise Herpain pour leur temps et les précieuses explications de cet ambitieux projet, ainis que Madame Monica Marteaux (MA2) pour l’organisation.

Illustrations : Visite de l’hôtel Astoria – 2023 – © Thomas Greck
 

 

01 octobre 2023

Autres activités

Verviers – Récollets & Grand-Théâtre
15/06/2024

Namur – Ludus Pro Patria
20/04/2024

Bruxelles – Cinquantenaire
30/03/2024